Le Puy-en-Velay, cité historique des plantes à infusion

Volcans d'Auvergne

Volcans d'Auvergne

Hôtel-Dieu - crédit Arnaud Frich

Hôtel-Dieu du Puy-en-Velay
Photo : Arnaud Frich

Alambic de distillation

Alambic de distillation

Pots d'apothicairerie

 Pots d'apothicairerie

Pharmacie

Pharmacie

Pharmacie

Pharmacie

Pots en verre d'apothicairerie

Pots en verre d'apothicairerie

Dès le Haut Moyen-âge, les plantes sont utilisées par le personnel soignant comme remèdes, puis pour le bien-être.
Ainsi naît, dans la célèbre ville de pèlerinage du Puy-en-Velay, une tradition millénaire d’élaboration d’infusions de plantes.

La Haute-Loire, diversité climatique et floristique

La diversité des tonalités climatiques, le relief, la géologie, l’hydrographie, font de la Haute-Loire un département d’une extrême richesse floristique.

Toute en bosses et en creux mais d’une altitude élevée, elle doit son climat à sa position géographique de moyenne montagne. Les influences océanique, continentale, montagnarde et méditerranéenne, favorisent une palette climatique très étendue, allant des chaleurs lourdes des plaines aux blizzards glacés.

La richesse floristique est due à l’existence de micro-milieux originaux souvent nés du volcanisme ou hérités des périodes froides du quaternaire, ainsi qu'à un ensoleillement assez important et homogène sur la région.

Feuilles

Médecine médiévale, à base de plantes locales

La tradition associe la construction de l’Hôtel-Dieu à la légende des époux Grasmanent au 6e siècle. Ces bourgeois-bienfaiteurs, tenanciers d’une auberge au Puy, auraient légué leurs biens pour bâtir l’Hôpital, actuel Hôtel-Dieu.

A sa création, l'établissement était un lieu de charité, indissociable de la piété, destiné à accueillir toute forme de misère et à offrir l’hospitalité aux pèlerins, aux pauvres et aux malades qui se présentaient à ses portes.

Au 11e siècle, le chapitre cathédral y fonde l’Hôtel-Dieu, qui figure parmi les plus anciens établissements hospitaliers. Le personnel de l'Hôtel-Dieu se composait de :

  • la direction de l'Hôpital  : chanoines (régisseurs), dont le rôle a évolué à la fin du Moyen-Age, de l'administration à la pratique de la médecine.
  • du personnel soignant, nommé par les chanoines : donats et donades (1), médecins, apothicaires et chirurgiens.
Feuilles

Elaboration de tisanes "remèdes"

La médecine médiévale reposait sur les bienfaits des plantes médicinales, qu’elles soient sauvages ou cultivées dans des jardins. L’officine recelait une grande variété de "plantes traditionnelles" qui entrait dans la composition de "remèdes" à base de plantes uniques, dites "simples", ou plus tard, dans la composition de "potions" qui combinaient plusieurs ingrédients. Sélectionnées pour leurs propriétés thérapeutiques, les plantes fraîches bouillies, séchées ou broyées étaient administrées sous forme de tisanes, décoctions, onguents, en inhalations ou sirop.

Feuilles

Herbularius

Dès le 14e siècle, les chanoines, forts de leurs connaissances en plantes médicinales, pratiquaient la médecine. L'Hôpital se fournissait dans des jardins botaniques (herbularius) dit "jardins des simples" qui se trouvaient dans les environs du Puy, notamment au Domaine du Sauvage à Chanaleilles, qui propose une flore abondante. Cette exploitation agricole d’une superficie de 700 hectares appartenant à l’époque à l’un des plus riches propriétaires de Haute-Loire, est aujourd’hui un lieu d’accueil pour les randonneurs sur le chemin de Saint-Jacques (GR 65). Des sorties étaient organisées pour les malades le long des coteaux sud du Puy-en-Velay, les fameuses "promenades de santé".

Feuilles

Apothicairerie

En 1684, avec la création de l'Hôpital général, l'Hôtel-Dieu fut déchargé du soin des pauvres de sorte que sa vocation médicale s'affirma. L’établissement disposait alors d’un "office" de médecins. Leur autorité se renforcera à partir du 18e siècle et les donades étaient tenues de respecter les prescriptions médicales.

Une apothicairerie sera créée à l’Hôtel-Dieu vers 1759, devenant un véritable centre de soins. Un apothicaire de l’hôpital (spécialiste des plantes médicinales), sera nommé à sa tête. Ce dernier maîtrisait les vertus thérapeutiques de chaque plante mais aussi des mélanges. Ce savoir a permis d’élaborer des remèdes plus complexes. Ce n’est qu’au 18e siècle que l’apothicairerie devient une pharmacie.

Feuilles

Tisanerie

 Elle sera dotée d’une tisanerie au 19e siècle. Elle se composait alors d’un ensemble de grands séchoirs à plantes destinées à être servies en tisanes, plutôt le soir, sans vocation médicinale.

Feuilles

Infusions pour le plaisir

La sophistication rapide de la médecine jusqu’à l’apparition des molécules de synthèse fera évoluer le savoir-faire des pharmaciens, qui s’est rapidement éloigné des plantes médicinales. Au 19e siècle, les infusions étaient consommées juste pour le plaisir.

le Puy-en-Velay, cité historique des plantes à infusion.

Le Puy-en-Velay

Photo : Ville du Puy-en-Velay

PAGÈS, héritière d’un savoir-faire
lié aux plantes médicinales

Herboristeries

C’est dans ce contexte de terroir et de tradition ancestrale que le 19e siècle voit apparaître au Puy-en-Velay tout un ensemble d’herboristeries au sens large, aussi bien dans la distillation, la macération, les infusions que dans les plantes à parfums.

Héritage d'une tradition

La société PAGÈS, fondée en 1859, est l’héritière de cette tradition. Nous la perpétuons à travers notre marque et nos infusions de fabrication française et de qualité élevée. Nous avons l’envie, la légitimité et les compétences nécessaires pour faire connaître ce savoir-faire local et ancestral.

Hôtel-Dieu et Cathédrale du Puy-en-Velay - crédit Arnaud Frich

Hôtel-Dieu et Cathédrale du Puy-en-Velay

Photo : Arnaud Frich

(1) Les "donats" et les "donades" - adultes ou enfants, nobles ou pauvres, célibataires ou couples mariés - et dont la majorité demeurait à vie dans l'enceinte de l'hôtel-Dieu et constituait un véritable personnel de service, mi-religieux, mi-laïque.

Guimauve, herbier de l'Hôtel-Dieu

Branche de Guimauve, herbier de Chastel,
Collection du Musée Crozatier, Le Puy-en-Velay