Toute l'actu est sur le blog

5 plantes à repérer lors de votre prochaine randonnée

<h1> Les plantes de haute montagne </h1>

Si vous êtes plutôt du genre à pratiquer de la randonnée de haute montagne, dans les Alpes par exemple, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir du Génépi des glaciers ou de la Gentiane des Alpes. Ces deux plantes symboles des régions alpines poussent à partir de 2100 mètres d’altitude.

  1. LE GENEPI

Le Génépi des glaciers peut même se développer sur des hauteurs vertigineuses, atteignant 3000 à 3500 mètres d’altitude. Le terme « Génépi » est en réalité un nom vernaculaire désignant plusieurs espèces de plantes de la famille des Astéracées. Véritable emblème des départements de la Savoie et de la Haute-Savoie en France, le Génépi est une plante vivace, aux feuilles basales velues. Courageux sont ceux qui entreprennent une randonnée à sa rencontre, ce dernier pousse non seulement en haute altitude, oui les muscles de vos jambes seront mis à rude épreuve, mais aussi sur des terrains peu accessibles et dangereux comme les falaises ou les crêtes. Il y a quelques années, on utilisait le Génépi pour favoriser la digestion mais aussi, et c’est le comble, pour soigner le mal de la montagne (autrement dit les maux liés à l’altitude).

 

 

  1. LA GENTIANE DES ALPES

La Gentiane des Alpes est quant à elle moins farouche. Plus accessible que le Génépi, elle pousse dès 1500 mètres d’altitude. On peut donc l’observer lors d’une randonnée certes physique mais moins technique et sportive. Elle se caractérise par sa petite taille, sa tige mesure en moyenne 3 à 8 cm, et par ses superbes fleurs colorées de bleu électrique. Sachez qu’il existe plusieurs espèces de Gentiane et que certaines font l’objet d’une protection : il vaut mieux ne pas les cueillir si vous en croisez en randonnée ! La Gentiane est aujourd’hui principalement utilisée pour l’élaboration de boissons alcoolisées, tout comme le Génépi d’ailleurs. On dit que nos ancêtres l’employaient pour ses vertus digestives, et toniques.

La flore de haute montagne, jusqu’à environ 3000 mètres d’altitude, est très riche et variée. Les longues balades ou randonnées sont l’occasion de rencontrer une multitude d’espèces. Ouvrez l’œil lors de vos prochaines balades, le Génépi des glaciers et la Gentiane des Alpes ne sont pas les seules plantes que vous pourrez admirer !

 

 

<h2> Les plantes de moyenne et basse montagne </h2>

Si n’êtes pas fan de haute montagne, ou habitez dans une région de moyenne ou basse montagne, les plantes que vous pouvez rencontrer en randonnée sont bien différentes.

  1. LE PISSENLIT

Notre troisième choix se porte sur une plante plus commune que les deux plantes que haute montagne évoquées ci-dessus : le Pissenlit. Parlons un peu de cette plante présente dans une de nos infusions : le Pissenlit est une plante assez commune, que l’on trouve dans bien des endroits (nos jardins, au bord des routes, sur les sentiers de randonnée, etc.). Cette plante pour le moins autonome est connue de tous et par conséquent reconnaissable très facilement. Elle pousse généralement en basse et moyenne altitude mais sachez qu’elle peut tout de même se développer jusqu’à 3000 mètres d’altitude !

Le Pissenlit est empreint de plusieurs histoires et notamment de celle du vœu : il est courant de dire de souffler sur un pistil de pissenlit en faisant un vœu donne à celui-ci plus de chances de s’exaucer.

 

 

  1. LA SARRIETTE DES MONTAGNES

La Sarriette des montagnes est un sous-arbrisseau vivace et persistant que l’on peut trouver jusqu’à 1700 mètres d’altitude. Vous pourrez facilement la rencontrer en randonnée de basse ou moyenne montagne. Plante condimentaire et médicinale à l’odeur forte, la Sarriette des montagnes s’utilise surtout dans l’art culinaire. C’est d’ailleurs une des plantes phares de la cuisine provençale, sa présence étant plus accrue dans le sud de la France et dans les régions chaudes. Pour anecdote, la Sarriette des montagnes fut longtemps connue pour ses pouvoirs aphrodisiaques, et ce depuis d’Antiquité. Cette réputation sulfureuse lui valut d'être interdite, au Moyen Âge dans les monastères !

 

 

  1. LE BLEUET DES MONTAGNES

Le Bleuet des montagnes fait aussi partie de plantes qu’il est possible d’apercevoir lors de randonnées. Il fleurit généralement d’Avril à Août de manière spontanée dans les basses et moyennes montagnes françaises. Lui aussi très facilement identifiable, le Bleuet des montagnes est rustique et vigoureux. Il peut vivre jusqu’à environ 2000 mètres d’altitude. Attention cependant à ne pas le confondre avec le Bleuet des champs d’apparence similaire. Ce dernier est celui qui pousse abondamment au bord de nos routes et chemins en été.