Découvrir notre herbier

Bleuet

Pagès a fait le choix d’utiliser le Bleuet dans ses thés et infusions. Sa saveur florale apporte une note douce et exquise à nos créations.

Le Bleuet, plante aux saveurs douces et florales

 

ORIGINES DU BLEUET

Originaire d’Europe, le Bleuet est une plante que l’on associe principalement à l’histoire. Elle est le symbole de nombreuses causes.

C’est au 12e siècle que l’on enregistre les premières utilisations de Bleuet. La religieuse Hildegarde de Bingen, passionnée de médecine utilisait son eau florale pour les yeux et la peau. Pour l’herboriste Pierandrea Mattioli qui étudia la plante au 16e siècle, la couleur du Bleuet doit symboliser les yeux sains. C’est dans cette optique que l’herboriste prescrit la plante contre les affections oculaires, ce qui vaudra à la plante le surnom de « casse lunettes ».

 

On a donné de nombreux surnoms à cette plante. On la désignait auparavant par le mot « Barbeau » en référence à l'expression décorative « au barbeau » (semis de fleurs) ou « des barbeaux » (bordures de fleurs en guirlande), motifs très en vogue sur les services de porcelaine ou de faïence. La reine Marie-Antoinette, elle aussi friande de ce type de décoration, commandait aux manufactures de Sèvres et de Tournai des services de vaisselle ornementés de guirlandes de fleurs. 

En France, on recense les débuts d’utilisation du Bleuet en 1916. Deux infirmières de l’hôpital des Invalides concernées par les souffrances des soldats français de la première guerre mondiale décident de leur venir en aide en organisant des ateliers de confection de bouquets de Bleuet dont les pétales sont en tissu et les étamines en papier. Par la suite vendus au public, ces bouquets permettent de récolter de fonds suffisamment importants pour la réinsertion des invalides et blessés de guerre dans la vie active. Le Bleuet adopte alors un symbole supplémentaire : celui de la réinsertion par le travail. 

Aujourd’hui, ces ateliers fonctionnent encore et les recettes sont toujours allouées aux blessés et aux victimes de guerre mais aussi aux pupilles de la nation et aux victimes de terrorisme.

C’est Louis Fontenaille qui va affirmer le statut du Bleuet aux lendemains de la guerre. Président des mutilés de France, il demande à ce que la plante devienne la fleur symbolique des « Morts pour la France ». C’est depuis que le Bleuet revêt ce symbole, probablement le plus connu de tous ceux qu’il représente. 

Ce symbole de mémoire et de solidarité s’explique en partie car malgré les retournements de terre causés par les obus, le Bleuet faisait partie, avec le Coquelicot, des seules fleurs à continuer de pousser. Cette plante constituait alors le seul symbole de vie dans un environnement encerclé par la mort. Si les Français ont choisi le Bleuet, les Anglais ont élu le Coquelicot comme symbole pour les mêmes raisons. 

 

Pendant la guerre, le Bleuet fait référence aux soldats de la classe 1915, nés en 1895 en France. Ces soldats étaient appelés « les Bleuets » en raison de leur jeune âge et de leur faible expérience sur les champs de bataille. Ils portaient également ce surnom en raison de leur uniforme : il était bleu-horizon à l’inverse de ceux des plus anciens du front qui portaient une tenue verte, maculée de boue. Lors de l’affaire Dreyfus, à la fin du 19e siècle, porter le Bleuet à la boutonnière était signe de ralliement du clan des « antidreyfusards ». On faisait des bouquets bleu, blanc et rouge composés de Bleuet, Marguerites et Coquelicots pour la fête des mères et ce jusqu’en 1955. Le Bleuet est lui aussi lié à des histoires originales et surnaturelles. Il y a plusieurs milliers d’années, on l’utilisait pour créer un élixir d’amour suffisamment puissant pour attirer l’amour de sa vie à soi. 

 

Le Bleuet revêt donc en France de nombreux symboles d’engagement (politique, social).

 

 CARACTERISTIQUES DU BLEUET

Nom : Cyanus segetum

Famille : Asteraceae 

Espèce : plante herbacée

 

Le Bleuet appartient à la famille des astéracées et compte plus de 150 espèces.

Tout comme de nombreuses plantes, on donne au Bleuet plusieurs surnoms : Audifoin, Barbeau, Blavelle, Bleuet des champs, Casse-lunettes, Centaurée Bleuet ou Fleur de Zacharie. Une partie de son nom botanique, « Cyanus », fait référence à la couleur cyan de ses capitules floraux.

Plante annuelle, le Bleuet présente des tiges rameuses de couleur vert grisâtre à l’aspect velouté. Ses feuilles basales sont longilignes et lancéolées. Disposées en rosettes, elles s’élèvent avec harmonie autour du capitule de la plante. On connaît le Bleuet pour ses fleurs bleues cependant certaines variétés de la plante ont des fleurs pourpre, blanche ou rose. Sa floraison à lieu au printemps (généralement entre les mois d’avril et de novembre). Son odeur subtile exalte le pollen, sa saveur est douce et légère.

Le Bleuet est une plante souvent adventice, c’est à dire qu’elle pousse dans des endroits où elle n’a pas été intentionnellement installée par l’homme : dans les champs, au bord des routes, etc. C’est le cas depuis que les terrains agricoles sont soumis à l’épandage de désherbant. Le Bleuet était autrefois considéré comme plante pestiférée par les agriculteurs. Il résistait en effet bien souvent aux faux et faucilles à la moisson. Cela peut paraître surprenant cependant les tiges du Bleuet sont élastiques et très dures en fin de floraison. Les plantes annuelles se développant dans les moissons (champs de céréales) sont aussi désignées comme plantes messicoles

Le Bleuet pousse sur différents types de sols mais elle préfère les terrains finement et régulièrement ameublis. 

Son entretien est facile, le Bleuet se contente de peu si ce n’est de soleil assez régulièrement. L’arrosage n’est pas obligatoire. Il faut cependant veiller à bien enlever les fleurs fanées et les mauvaises herbes pour son bon développement. Son côté champêtre lui confère un bel effet en massifs et plates-bandes. 

 

UTILISATIONS ET BIENFAITS DU BLEUET

Le Bleuet est aujourd’hui utilisé dans de nombreux cas. Toutes les parties de cette plante peuvent être mises à l’emploi.

On le retrouve surtout en infusion dans laquelle ses vertus sont utiles en cas d’inflammations de la peau et des muqueuses. Ses propriétés apaisantes justifient totalement sa consommation en infusion.

Fleur comestible, le Bleuet est de plus en plus présente dans l’art culinaire. Elle s’associe très bien avec les saveurs sucrées comme les mousses, les salades de fruits ou tous types de gâteaux. Au Canada, on l’utilise pour réaliser des pancakes.

Les cuisiniers la disposent généralement telle qu’elle dans les assiettes afin de décorer leurs plats ou l’utilisent moulue. Saupoudrer de la fleur de Bleuet moulue sur une viande en sauce lui donne un goût agréable et délicieux. 

Plus surprenant, il est conseillé de faire macérer des fleurs de Bleuet dans de la bière pendant quelques jours pour lutter contre les rhumatismes, la goutte ou les rétentions d’urine.

 

La fleur de Bleuet trouve également une application en cosmétique. En effet, la décoction de Bleuet est prescrite dans le cas d’irritation des yeux et des paupières mais aussi pour lutter contre la conjonctivite. L’hydrolat de Bleuet peut par exemple s’utiliser en soin autour des yeux fatigués, lorsque la peau se relâche ou comme un soin après-soleil pour le corps. On dit que ses hautes propriétés apaisantes stimulent et éclaircissent le teint. L’hydrolat de Bleuet s’associe très bien avec la Rose de Damas ou la Rose de Mai. Ce mariage permet en effet d’agir contre les ridules.

L’huile essentielle de Bleuet est riche en molécules actives. Ses propriétés stimulantes et fortifiantes lui permettent de trouver naturellement sa place en cosmétique. On dit que le Bleuet est également utilisé en phytothérapie pour décongestionner les bronches, améliorer la fonction urinaire, réduire les rhumatismes, soigner la goutte ou les œdèmes.

 

Retrouvez le Bleuet dans les thés verts, blanc et noirs de Pagès.