Découvrir notre herbier

Camomille

Pagès apprécie la Camomille pour ses nombreuses vertus et sa saveur douce et fleurie, idéale en décoction.

La Camomille, plante phare des infusions

 

ORIGINES DE LA CAMOMILLE

La Camomille, Chrysanthemum parthenium, est originaire du Proche-Orient. Elle s’est rapidement répandue en Europe de l’Ouest (au Moyen-Âge) puis en Amérique du Nord et en Australie. Plusieurs plantes de type « Camomille » ont été employées dans les pharmacopées depuis l’Antiquité. Il est néanmoins difficile de connaître les origines exactes et l’histoire de la Camomille car les anciens textes mentionnant la plante ne font pas état de ses différentes espèces botaniques.

On sait que l’encyclopédiste romain Pline attribuait six noms synonymes à la Camomille en précisant que « il y en a trois sortes qui ne diffèrent que par le feuillage et qui ne dépassent pas une palme : elles ont de petites feuilles semblables à celles de la rue, blanches, couleur de pomme ou pourpres ». C’est le traducteur de Pline qui donnera plus d’informations sur les « sortes » de Camomille indiquant que leur différence porte en réalité sur leurs fleurs et non sur leur feuillage. Ce n’est que lorsque l’on nomma ces espèces de Camomille que l’on facilita leur différenciation.

C’est à Galien, en l’an 200, qu’appartient l’honneur d’avoir employé la Camomille contre les maux de tête, migraines et névralgies. Il l’utilisait aussi contre les coliques et affections du foie. Sous Charlemagne, plus précisément en l’an 812, on recommandait la culture et l’utilisation de la plante potagère « febrefugia » dans les jardins royaux, que l’on peut de nos jours identifier comme la Camomille Matricaire. On l’employait au XVIe siècle pour guérir les blessures.

 

CARACTERISTIQUES DE LA CAMOMILLE

Nom : Chrysanthemum parthenium (Grande Camomille), Chamomilla recutita (Camomille Matricaire), Chamaemelum nobile (Camomille Romaine)
Famille : Astéracées
Espèce : plante vivace

Les différentes espèces de Camomille appartiennent à la famille des Astéracées. Plante vivace, elle est souvent cultivée dans les jardins pour son aspect et son odeur agréable. Cette plante dégage, une fois ses feuilles froissées, une odeur très aromatique. On recense aujourd’hui de nombreuses espèces de Camomille : la Grande Camomille, la Camomille Romaine, la Camomille Allemande aussi appelée Camomille Matricaire ou Camomille sauvage, la Camomille puante, la Camomille brunâtre, la Camomille des chiens, la Camomille de Mahon, etc. Seules trois espèces sont couramment utilisées aujourd’hui : la Grande Camomille, la Camomille Romaine et la Camomille Matricaire.

La Grande Camomille se caractérise par ses tiges dressées et ramifiées. Elle porte des feuilles molles, de couleur vert pâle, divisées en nombreux segments oblongs eux-mêmes incisés. Ses capitules sont composées d’un cœur de fleurs en tube et d’une couronne de fleurs en languette. Semblables à de petites marguerites, les capitules sont groupés en corymbes lâches à l’extrémité des tiges.

La Camomille Allemande est une petite plante annuelle haute de 20 à 50 cm. On la trouve généralement au bord des champs et chemins en France. Elle est abondamment cultivée en Europe de l’Est. Ses tiges dressées, rameuses portent des feuilles découpées en segments filiformes et des capitules de fleurs ligulées blanches entourant un cœur conique de fleurs tubulées jaunes.

La Camomille Romaine est une petite plante vivace, de 10 à 30 cm. Elle pousse dans les lieux sableux plus ou moins humides dans la plupart de nos régions françaises. Elle est native d’Europe occidentale. Ses tiges portent des feuilles profondément divisées en lobes courts et étroits, et des capitules de fleurs ligulées.

C’est à Chemillé, ville de Maine-et-Loire, que la production de Camomille Romaine est très importante et fait la gloire de la ville. En effet, Chemillé assure la production de Camomille pour la France entière.

 

UTILISATIONS DE LA CAMOMILLE

La Camomille entre dans la composition de nombreuses préparations pharmaceutiques, surtout en Europe. On l’utilise par exemple en Allemagne en médecine pédiatrique pour traiter l’érythème fessier et les croûtes de lait des nourrissons.

Son utilisation est quasiment exclusivement thérapeutique. La Grande Camomille, dite alliée des femmes, servait auparavant à provoquer les règles et expulser le placenta lors de l’accouchement. Le nom allemand de la Grande Camomille, « Mutterkraut », que l’on peut traduire par « herbe des mères » reflète son ancien usage. 

La Camomille a aussi pendant longtemps été utilisée comme remède contre la fièvre. Le mot anglais la désignant est d’ailleurs « feverfew », le mot « fever » se traduisant littéralement par « fièvre ». C’est en Grande-Bretagne que l’on met en évidence son action spécifique contre la migraine où elle est largement employée dans ce but depuis 1980.

On peut utiliser le Camomille aussi en usage externe contre l’inflammation des paupières. Il suffit d’imbiber une compression d’infusion de Camomille chaude et de la déposer sur les yeux pendant quelques minutes. Ce remède peut également être appliqué sur d’autres parties du corps pour soigner les peaux irritées et sensibles.

Son emploi en usage externe avec de l’huile d’olive est connu pour lutter contre les rhumatismes et les lumbagos. Il suffit de faire macérer pendant deux heures une décoction de Camomille avec de l’huile d’olive au bain-marie. Il est nécessaire d’utiliser 100 grammes de Camomille par litre d’huile d’olive.

Toujours dans un but thérapeutique, la Camomille se consomme en décoction. C’est d’ailleurs la manière la plus fréquente d’utiliser cette plante. En effet, on dit que c’est lorsqu’elle est infusée et consommée directement que ses vertus sont le plus efficaces. Chaque jour dans le monde, il se boit plus d’un million de tasses de Camomille. On peut aussi la consommer seule, en mangeant ses feuilles séchées ou mélangées à des aliments froids, ou sur du pain comme une tartine. Sa saveur douce et fleurie, et notamment celle de la Camomille Matricaire, permet une consommation dite nature. La Camomille Romaine présente à l’inverse un goût plus amère.

On utilise enfin la Camomille dans le domaine cosmétique pour l’éclat des cheveux blonds. Il est en effet conseillé de faire bouillir 70 grammes de fleurs de Camomille dans un litre d’eau et de s’en servir comme eau de rinçage après le shampooing.

 

BIENFAITS DE LA CAMOMILLE

La Camomille contient plus d’une centaine de composants tels que des terpénoïdes et flavonoïdes. Surtout présents dans les huiles essentielles de fleur de Camomille, les terpénoïdes possèdent des propriétés anti-inflammatoires, anti-oxydantes et antispasmodique. Les flavonoïdes ont également la réputation de protéger contre les rayons UV et agents pathogènes. La Camomille est réputée pour soigner les troubles digestifs, les irritations de la peau et les maux de gorge. On dit que la Camomille peut aussi prévenir des contractions involontaires de l’appareil digestif et de l’utérus. De même, elle apaise les douleurs des règles.

Le bienfait le plus réputé de la Camomille reste néanmoins sa capacité apaisante. On l’utilise en effet pour favoriser le sommeil et la relaxation. Elle peut combattre l’anxiété. Elle est cependant déconseillée aux femmes enceintes, personnes asthmatiques et allergiques au pollen.

 

Retrouvez nos produits à la Camomille avec les infusions bio « Camomille Relaxation » et « Spéciale 5 plantes » de Pagès. Notre infusion à la Camomille matricaire à la saveur douce et fleurie favorise la relaxation et le bien-être. Notre infusion « Spéciale 5 plantes » est un mélange de Citron, d’Oranger et de Menthe. Elle est idéale à tout moment de la journée.