Découvrir notre herbier

Frêne

Le Frêne est un arbre commun dans les bois frais et les haies. On le trouve très facilement en Europe.

Le Frêne, un arbre que l’on identifie facilement et qui possède de nombreuses vertus.

ORIGINES DU FRÊNE

Le Frêne Elevé (ou Frêne Commun) est un arbre originaire d’Europe. On connaît malheureusement peu de choses sur l’histoire du Frêne, sa découverte et son importation dans le monde.

Comme bien d’autres plantes et arbres, le Frêne est cependant porteur de légendes. La plus connue est celle directement tirée de la mythologie nordique où on le trouve sous le nom de « Yggdrasil ». La légende raconte que ses racines ont été abondamment arrosées par les fleuves de la Sagesse et du Destin. Bien qu’elles plongent sous terre dans un monde infernal, les racines du Frêne sont censées s’acclimater à ce versant difficile du monde de par leur arrosage divin. Le tronc qui s’élève dans les airs porte quant à lui la Terre et sa couronne le ciel. On dit dans cette légende que les dieux passent sur un arc-en-ciel pour venir rendre justice aux hommes à l’ombre du Frêne.

Une autre légende indique que l’on utilisait le Frêne pour effrayer les serpents. Cette anecdote nous est contée par Pline dans son ouvrage « Histoire naturelle » : « Si l’on enferme un serpent auprès d’un feu dans un cercle de feuillage de Frêne, il se jette pour s’enfuir dans les flammes plutôt que dans le Frêne. Par une merveilleuse bonté de la nature, le Frêne fleurit avant la sortie des serpents et ne perd ses feuilles qu’après leur retraite. ». La légende va même jusqu’à raconter que les serpents évitaient de passer trop près d’un Frêne dans la nature et même de ramper sur son ombre. On dit aussi que le Frêne permet de guérir d’une morsure de serpent car ses feuilles sont capables de stopper l’effet du venin de l’animal.

D’un point de vue historique et plus réaliste, on sait que l’écorce de Frêne était utilisée comme fébrifuge avant le 19e siècle. C’est avant la découverte du quinquina que l’écorce des rameaux de frêne était employée à cette fin, grâce à son côté amer et astringent. C’est d’ailleurs cette utilisation qui valut à l’arbre son nom populaire « quinquina d’Europe ».

On sait que le Frêne était considéré comme un traitement efficace des blessures. La sève des feuilles de Frêne et ses fruits étaient utilisés pour agir contre les rhumatismes. On se servait également du Frêne pour guérir les hernies ombilicales des nourrissons.

On commença d’employer le Frêne dans le traitement de la maladie de la goutte au 19e siècle seulement. Due à une surcharge de l’organisme en acide urique, souvent liée aux excès des gourmands et gourmets, la maladie de la goutte est aujourd’hui soignée par des traitements plus spécifiques cependant on utilise encore les feuilles de Frêne en gemmothérapie pour ses propriétés diurétiques bienfaisantes.

 

CARACTERISTIQUES DU FRÊNE

Nom : Fraxinus excelsior
Famille : Oléacées
Espèce : arbre du genre Fraxinus

Le Frêne est un bel arbre pouvant atteindre jusqu’à 35 mètres de hauteur. Le Frêne peut vivre pendant 150 à 200 ans. Certains atteignent jusqu’à un mètre de diamètre. Il est très fréquemment planté en Europe, en Asie et en Afrique du nord. Il s’identifie facilement grâce à ses rameaux opposés, à ses gros bourgeons noirs et à ses feuilles composées de folioles aiguës et dentées. Son fruit est une samare pendante, renfermant une graine allongée.

Les feuilles de Frêne renferment des tanins, des coumarines et des flavonoïdes. Les feuilles de cet arbre sont dites diurétiques, elles possèdent des vertus antirhumatismales connues.

La floraison du Frêne a lieu pendant les mois d’avril et de mai. La pollinisation de cette espèce se fait grâce au vent, tout comme la dispersion des graines. Les fleurs de Frêne portent une belle couleur brun-rouge et mûrissent en grappes allongées.

Il existe plusieurs espèces de Frêne. Les plus communs sont celles du Frêne Elevé, que l’on appelle aussi « Frêne Commun ». On le trouve principalement au bord des cours d’eau, sur des champs ombragés, dans les forêts, dans les plaines, dans les vallées… Le Frêne Elevé est une espèce très commune en Europe. Il est même capable de pousser dans les forêts de type montagnardes où le développement d’un arbre qui craint les gelées et le froid reste rare.

Le Frêne a besoin d’un sol profond, frais à humide et riche en minéraux. C’est un arbre qui a besoin de beaucoup de lumière.

Le Frêne à Manne, autre espèce connue de Frêne, pousse plutôt dans le sud de la France et dans la région du Midi. On le trouve aussi en Italie et plus au sud de l’Europe. Il donne une sève sucrée qui exsude spontanément du tronc ou que l’on obtient par incisions et que l’on récolte en été. Cette sève, que l’on surnomme la « manne en larmes » offre une saveur douce et un peu fade. On dit que les « Anciens » la nommaient aussi « miel de l’air » ou « miel de rosée » en référence à sa douceur.

 

UTILISATIONS DU FRÊNE

On fabrique une agréable boisson pétillante à base de Frêne depuis fort longtemps dans nos campagnes françaises. Elle est connue sous le nom de « Frênette ». La recette consiste aujourd’hui en un mélange de limonade et de quelques feuilles de Frêne. Certains aiment y ajouter de la Chicorée ou de l’Orge grillée. Il y a quelques années, on procédait un peu différemment pour réaliser la Frênette : on récoltait le miellat produit par des pucerons qui s’amasse sur les feuilles de Frêne que l’on faisait fermenter avec de l’eau pendant quelques jours. Cette sève concentrée, gommeuse et sucrée possède un goût délicieux rappelant celui de malt. Les feuilles de Frêne n’étaient donc pas tout le temps utilisées dans la recette originale.

On utilise l’écorce de Frêne pour ses propriétés toniques et fébrifuges. Mélangée à de l’eau bouillante, l’écorce de Frêne constitue une boisson agréable à consommer comme une infusion. Si l’utilisation de l’écorce de l’arbre reste rare, on emploie bien évidemment aujourd’hui ses feuilles pour les infusions. Leur goût s’associe très bien avec des plantes comme la Menthe, la Reine des Près ou le Cassis. On peut aussi consommer le Frêne sous forme de vin médicinal, pour ceux préférant une consommation à froid.

Utilisation plus originale mais désuète aujourd’hui, on employait le bois résilient du Frêne pour créer des manches d’outils.

Le Frêne fait aussi partie des ingrédients que l’on utilise en gastronomie. Ce sont ici les feuilles qui entrent en jeu. Leurs qualités rafraîchissantes sont appréciées dans les plats que l’on sert dès le printemps ou en été. L’écorce de Frêne est également comestible.

 

BIENFAITS DU FRÊNE

Le Frêne possède plusieurs vertus. Le Frêne est réputé pour ses propriétés diurétiques idéales pour lutter contre les maladies comme la goutte mais aussi, d’un point de vue plus esthétique, contre la cellulite.

Ses propriétés anti-inflammatoires et antirhumatismales sont également vantées depuis longtemps : on dit que le Frêne peut aider à soulager l’arthrose, l’arthrite, etc.

 

Retrouvez nos produits au Frêne avec l’infusion bio Pagès « Articulations ». Cette boisson associe le Curcuma, la Reine des Près, les feuilles de Frêne et la Menthe. Ce cocktail de plantes aux multiples bienfaits se distingue par sa saveur particulièrement fraîche et légèrement relevée.