Découvrir notre herbier

Hysope

Pagès a fait le choix d’incorporer de l'Hysope dans cette infusion, que vous pourrez trouver en vente dans les réseaux pharmaceutiques. L'Hysope fait partie des plantes dont l’usage est réglementé, il est important de consulter son pharmacien ou son médecin avant d’en consommer.

L'Hysope est une plante médicinale dont le goût et l'amertume peuvent être gênants.

 

ORIGINES DE L’HYSOPE

L’Hysope est une plante originaire d’Europe méridionale, d’Afrique du nord, d’Asie occidentale (Proche-Orient et Caucase). Après sa découverte, elle a été cultivée de façon importante dans tout l’Europe et en Amérique du Nord.

On la cite au Moyen-Âge dans le capitulaire de Villis, une liste de plante recommandées à la culture dans les jardins de monastères sous Charlemagne, adorateur des plantes et fervent croyant en leurs vertus médicinales.

L’Hysope est une plante que l’on mentionne dans la Bible, à l’occasion de la fête chrétienne de Pâques. On la trouve dans un verset qui fait référence à l’exode du peuple d’Israël en d’Egypte : « Et vous prendrez un bouquet d’Hysope, et vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin ; et du sang qui sera dans le bassin vous aspergerez le linteau et les deux poteaux ; et nul d’entre vous ne sortira de la porte de sa maison, jusqu’au matin. » Cet extrait du célèbre texte religieux laisse entendre que l’Hysope est déjà porteuse de vertus pour certains peuples.

Cette plante est aussi citée dans un autre passage de la Bible, au moment de la crucifixion de Jésus. On l’évoque globalement comme une plante purificatrice : « Asperge-moi avec l’Hysope, Seigneur, et je serai purifié. » L’importance de l’Hysope dans la religion est évidente, toutefois certains scientifiques affirment que ce ne serait pas l’Hysope mais plutôt la Marjolaine ou l’Origan, qui appartiennent à la même famille, dont les apôtres on fait mention. En effet, il semblerait que l’Hysope ne poussait pas en Galilée à l’époque.

On retrouve également l’Hysope dans la culture hébraïque, l’Hysope symbolise l’humilité, en opposition au Cèdre, image de la majesté. Pour les mêmes raisons, on dit que les deux plantes sont associées, dans la loi juive, aux personnes atteintes de la lèpre dans le cadre d’un sacrifice relatif à son traitement.

Durant l’Antiquité, l’Hysope était utilisée pour traiter les affections bronchiques et pulmonaires. Son efficacité en toutes circonstances lui valut l’honneur d’être considérée comme plante sacrée.

 

CARACTERISTIQUES DE L’HYSOPE

Nom : Hyssopus officinalis
Famille : Lamiacées
Espèce : arbrisseau vivace

 

L’Hysope est une plante aromatique, que l’on peut facilement cultiver chez soi. De type vivace, elle prend une forme étalée comme un tapis ou à l’inverse une forme buissonnante en fonction du climat dans lequel elle évolue. Elle pousse spontanément sur les collines arides, généralement dans le sud-est de la France.

L’Hysope préfère une exposition au soleil et un sol neutre, plutôt bien drainé. On la plante généralement de Mars à Mai mais elle peut aussi être mise en terre en Octobre. Sa floraison, en plein été, est très décorative. Ses fleurs prennent la plupart du temps une jolie couleur bleu violet profond. On peut aussi voir ses fleurs se teinter de blanc ou de rose selon les variétés. 

Son parfum agréable, qui émane de ses feuilles, est très caractéristique. Il rappelle un peu celui de la Menthe sauvage. Les feuilles d’’Hysope présente des feuilles étroites, allongées et opposées. Cette plante au feuillage semi-persistant peut disparaître suite à des gelées prolongées.

Si l’Hysope a pendant des années été abondamment cultivée dans les jardins de particuliers, on l’a depuis quelque temps oublié.

  

UTILISATIONS DE L’HYSOPE

L’Hysope est utilisée dans les jardins d’ornement comme plante de rocaille. C’est aussi une plante mellifère. Plante potagère et aromatique, elle est en général utilisée pour agrémenter les plats de crudités, les salades, les sauces et les soupes. On la trouve aussi dans la célèbre recette du «zaatar », un mélange d’épices au Moyen-Orient, utilisé dans la cuisine Levantine. D’un point de vue culinaire, on consomme les fleurs et les feuilles fraîches ou sèches de l’Hysope.

Elle entre aussi dans la composition de certaines liqueurs, comme le Pastis, l’eau de Mélisse ou l’absinthe Suisse. C’est aussi l’un des éléments essentiels de l’élixir de la Grande Chartreuse et de la bénédictine. On dit aussi que l’Hysope sert parfois d’agent aromatisant lors du brassage de certaines bières.

On trouve aussi bien sûr l’Hysope dans la composition d’infusions. Son usage est toutefois réglementé, tout particulièrement lorsqu’il s’agit de son huile essentielle. C’est la raison pour laquelle l’infusion d’Hysope est généralement vendue dans les réseaux pharmaceutiques.

 

BIENFAITS DE L’HYSOPE 

L’Hysope est réputée pour ses vertus purifiantes. On l’utilise à cet escient depuis de nombreuses années. Considérée comme plante sacrée, elle a été abondamment utilisée par les peuples chrétiens mais aussi par des médecins grecs renommés comme Hippocrate, Galien etDioscoride. Ces derniers la préconisaient pour traiter de nombreuses affections des poumons et des bronches.