Découvrir notre herbier

Lavande

Cette célèbre plante est reconnue pour ses vertus calmante et son odeur provençale si agréable.

La Lavande, une plante qui présente des bienfaits calmants notoires et un goût très caractéristique.

 

ORIGINES DE LA LAVANDE

Cette plante existe depuis des millénaires. On dit qu’elle serait originaire de Perse. Au 1er siècle, Pline que l’on surnommait « Pline l’Ancien » (naturaliste, écrivain et auteur de la très imposante encyclopédie « Histoire naturelle ») et Dioscoride (médecin et botaniste) mentionnent plusieurs espèces de Lavande dans leurs ouvrages. Ils nous permettent ainsi de faire connaissance avec la Lavande « Aspic » et la Lavande « Stoechas ». Ces variétés sont classées parmi les plantes précieuses par les deux hommes.

Le mot « Lavande » semble dater du Moyen-Âge. On dénomma la plante ainsi en référence à son pouvoir parfumant et lavant. « Lavande » vient en effet du mot latin « Lavandaria » signifiant linge à laver. Cette plante a très vite été utilisée par le peuple égyptien, grec et romarin à ces fins : entretien du linge, parfum du bain, etc.

Leclerc reconnaissait à la Lavande le pouvoir « d’émousser la sensibilité douloureuse », au début du siècle dernier. On dit aussi que la Lavande était réputée pour combattre la fièvre. Tonique et cordiale, cette plante était également préconisée pour stimuler l’organisme dans les cas d’inflammation des ganglions due à la tuberculose, d’anémie suite à une carence en fer et de leucorrhée.

On dit que le peuple celte fabriquait une sorte de lotion composée d’huile essentielle de Lavande, mélange nommé « Nard Celtique », pour se parfumer. On fait référence à ce parfum dans le nouveau testament où, Madeleine la pécheresse appliqua sur les pieds du seigneur cette lotion, dans la maison de Simon le lépreux.

Aux alentours de 1370, la culture de la Lavande s’étend jusqu’à la France et particulièrement en Bourgogne. On cultive en effet la Lavande sous forme de « jardins de simples » dans cette région afin que les apothicaires puissent s’en servir comme herbe aromatique.

Au 16e siècle, la Lavande commence à être distillée en Provence. L’essence de Lavande est réputée pour guérir les plaies mais fait aussi office de vermifuge. Plus tard, au 18e siècle, on associe la Lavande à d’autres herbes aromatiques dans le cadre de la recherche d’un remède contre la peste. C’est aussi à cette époque que la ville de Grasse lie son destin à celle de la plante. Grasse étant déjà un lieu important de traitement des cuirs à destination des activités pastorales principalement, va étendre son savoir-faire grâce à la Lavande. Les religieux commencent à s’intéresser aux cuirs parfumés, plus faciles à utiliser, et développent une réelle demande qui justifiera l’association de la Lavande avec la production de cuirs de Grasse. C’est ainsi que l’association de maîtres-parfumeurs devient autonome de celle des tanneurs dès 1759.

La cueillette de Lavande consiste également à cette période en une activité complémentaire pour les paysans, les femmes et enfants. On vend la fleur de Lavande aux grassois comme matière première. La demande de Lavande est telle que bon nombre d’habitants de la Provence la cultivent. Elle est une nouvelle source de revenus pour les plus modestes. Elle deviendra même un frein conséquent à l’exode rurale que les territoires voisins ont malheureusement connu.

Il faudra attendre le 19e siècle en France pour que l’on commence de cultiver la Lavande de façon industrielle, à des fins purement liées à la parfumerie. C’est aussi à ce moment-là que la consommation de parfum explose. On voit peu à peu les paysans investir dans des alambics et distillent eux-mêmes la plante. La Lavande était à cette époque une réelle source de revenus et développé de manière significative l’économie d’une partie du sud de la France.  

De nos jours, la culture de Lavande est moins importante en Provence. En effet, le développement de la coupe mécanique a entrainé le déplacement des cultures de Lavande. On assiste à la naissance de nouvelles zones de culture de la plante en France : dans la Vallée du Rhône, en Ardèche, dans le Gard, etc.

 

CARACTERISTIQUES DE LA LAVANDE

Nom : Lavandula angustifolia
Famille : Lamiacées
Espèce : sous-arbrisseau vivace

La Lavande est un sous-arbrisseau vivace haut de 20 à 60 cm, abondant sur les coteaux calcaires des montagnes du Midi en France, entre 400 et 2 000 mètres d’altitude. On la rencontre également en Espagne, en Croatie et en Algérie.

Ses tiges simples, non ramifiées, portent des feuilles opposées, étroites et allongées, de couleur grisâtre, et de petites fleurs d’un bleu violacé, à deux lèvres, réunies en denses épis terminaux. Toute la plante et surtout les inflorescences dégagent au froissement une délicate odeur aromatique.

La plante renferme une essence aromatique particulièrement riche en acétat de lynale et en linalol.

Il existe plusieurs espèces de Lavande. Notons que la lavande à larges feuilles, aussi appelée « Lavande aspic », est plus haute que la Lavande vraie. Elle croît dans les lieux arides de tout le Midi mais à une altitude inférieure à 600 mètres. Ses tiges ramifiées portent vers leur sommet des rameaux opposés et des feuilles assez larges. L’odeur de ses fleurs est nettement camphrée, plus forte et moins agréable que chez sa cousine d’altitude. On en retire une huile essentielle rarement commercialisée.

La Lavande Stoechade, autre variété de Lavande, croît quant à elle dans tout le bassin méditerranéen. Nommée d’après des îles d’Hyères, les Stoechades, elle ne se plaît que sur les coteaux siliceux, non loin du littoral. Son aspect est intriguant : ses tiges sont densément couvertes d’étroites feuilles blanchâtres et se coiffent d’épis ramassés de petites fleurs pourpre foncé. Elles sont surmontées d’un bouquet de grandes bractées gaiement violacées. On dit que son huile essentielle est souveraine contre les otites séreuses.

 

UTILISATIONS DE LA LAVANDE

La Lavande est une plante que l’on peut utiliser sous bien des formes. Elle sert bien sûr à parfumer, grâce à son odeur provençale prononcée si agréable. On parfume donc son linge, sa maison mais aussi ses petits plats avec la Lavande (et surtout les desserts et sirops !)

La Lavande se consomme en infusion, son goût aromatique associé à des vertus bienfaisantes notables, justifient parfaitement ce type d’utilisation. On peut aussi faire du vin de Lavande, en laissant macérer la plante pendant une quinzaine de jours dans un litre de vin rouge.

La Lavande est parfois aussi utilisée en teinture alcoolique. Laisser macérer la plante dans un mois dans de l’alcool pur permettrait d’obtenir une boisson aux vertus étonnantes !

On produit évidemment aussi de l’huile et de l’huile essentielle de Lavande. L’huile de Lavande est par exemple recommandée contre les douleurs ou tout simplement utilisée sur la peau comme parfum. Il suffit de faire macérer les fleurs de Lavande dans un litre d’huile d’Olive au soleil pendant trois jours pour obtenir une belle huile de Lavande.

 

BIENFAITS DE LA LAVANDE

La Lavande est porteuse de multiples bienfaits. On lui reconnaît notamment la capacité à calmer les migraines, procurer un sommeil réparateur (on dit qu’il faut pour cela placer un sachet de Lavande sous son oreiller avant le coucher) mais elle permet visiblement aussi de lutter contre les piqûres d’insectes et même les morsures de vipères !

La Lavande est très connue pour ses vertus calmantes. Stimulante et aromatique, on dit de la Lavande qu’elle peut favoriser la digestion. On la recommande également en cas de toux, problèmes respiratoires et gênes dans les bronches.

 

Retrouvez nos produits à la Lavande avec l’infusion bio « Thym Lavande Romarin » de Pagès. L’association du Thym, de la Lavande et du Romarin permet de proposer une boisson aromatique et médicinale très riche. Ce cocktail est parfait pour soulager tous les maux d’hiver mais aussi pour profiter d’une dégustation aux saveurs provençales prononcées et goûtues.