Découvrir notre herbier

Sureau

Pagès associe le Sureau à d’autres plantes et fruits dans ses créations. Cette plante aux notes douces et sucrées permet de réaliser des boissons très agréables à la dégustation.

Zoom sur le Sureau, une plante aux nombreuses vertus et au goût doux si particulier.

 

ORIGINES DU SUREAU

On dit que le nom latin du Sureau, « sambucus » viendrait du grec « sambuca ». Selon l’histoire, la sambuca était une petite harpe à cinq cordes d’origine chaldéenne, une région antique du Proche-Orient. Cet instrument de musique était surtout utilisé par les femmes, son timbre mélodique très doux n’attirant que peu les hommes musiciens. On dit aussi que la sambuca était une petite flûte fabriquée par les bergers à l’aide de branches évidées de Sureau noir. Quelle que soit la signification exacte de ce nom, le Sureau est de toute évidence lié à la musique et à la douceur.

 

L’histoire du Sureau est liée à plusieurs légendes. Considéré comme plante ou arbuste magique en Europe, le Sureau revêt une image à la fois bénéfique et maléfique.

On dit qu’il aurait été consommé comme boisson curative dès la période néolithique.

Entrant bien des années plus tard dans la Pharmacopée médiévale, le Sureau sera définitivement utilisé à des fins curatives : les feuilles semblent pouvoir apaiser les douleurs de la peau, les fleurs ont visiblement un effet adoucissant sur les yeux, les fleurs séchées consommées en infusion sont dites excellentes contre la toux et le rhume.

 

Les feuilles de Sureau seront, après l’époque médiévale, l’élément le plus consommé de la plante. Certains l’utilisaient pour parfumer des crèmes, son odeur douce proche de la celle de la Vanille lui valant d’ailleurs le surnom de « Vanille du pauvre » s’adaptant bien à la réalisation de cosmétiques. D’autres privilégiaient l’emploi de la feuille de Sureau pour la création de vin doux, visiblement proche du Muscat.

Il faudra attendre quelques années pour voir apparaître de nouvelles utilisations du Sureau. En 1851, le peuple italien crée la sambuca ou liqueur de Sureau. Mélange à base de Sureau, d’Anis et de Réglisse, cette boisson très sucrée se boit traditionnellement pure ou avec quelques grains de café flambés.

 

CARACTERISTIQUES DU SUREAU

Genre : Sambucus nigra
Famille :
Caprifoliacées

Espèce : plante herbacée

 

Le Sureau est un arbrisseau ou un arbuste de quelques mètres de hauteur. Commun au voisinage des habitations, dans les haies et dans les décombres, on peut trouver du Sureau dans bien des endroits !

On le rencontre en Europe et en Asie. Son écorce claire comporte de nombreuses lenticelles liégeuses caractéristiques. Les rameaux renferment une épaisse moelle blanche dont on se servait jadis pour monter les coupes microscopiques.

 

Le Sureau est une plante réputée pour ses vertus écologiques. Les feuilles du Sureau sont en effet reconnues pour permettre une accélération de la décomposition du compost. On dit aussi que les rameaux rassemblés de feuilles de Sureau servent de nichoirs aux insectes hivernants. Le purin de feuilles de Sureau noir est aussi utilisé en jardinage biologique. Ce dernier permet de lutter de manière naturelle contre divers mildious et pucerons. Le purin de feuilles de Sureau noir aurait aussi la capacité à repousser les rongeurs de type souris, mulots ou campagnols.

En botanique, on conseille de planter le Sureau en sous-étage des bois. Il peut ainsi donner un compost de très bonne qualité favorisant les lombrics. Les jardiniers recommandent également son utilisation dans les vergers. Cet arbuste permet en effet d’attirer les oiseaux friands de petits insectes.

De nos jours, on peut trouver du Sureau dans les haies, en bord des chemins. Au printemps, le Sureau rayonne grâce à ses larges corymbes blancs. A l’automne, la plante offre de petits fruits ronds de couleur pourpre. Peu sont ceux à se souvenir que les fruits de Sureau sont comestibles.  

 

UTILISATIONS DU SUREAU

On consomme le Sureau de plusieurs façons. Il est possible de réaliser des décoction d’écorce, de fleurs et de feuilles de Sureau pour les consommer en infusion.

On trouve également le Sureau sous forme de Sureau. La recette consiste en mélanger du vin bouillant à de l’écorce de Sureau puis de le laisser macérer pendant deux jours. Cette boisson permet de bénéficier des vertus du Sureau de la même façon que l’infusion de la plante.

On réalise également de la confiture avec le Sureau : le « rob » de Sureau. Ce type de confiture sans sucre est obtenue par évaporation du suc. Il suffit d’écraser les baies de Sureau, de les laisser reposer au frais pendant un jour entier et de les exprimer en suc pour réaliser cette recette. Une fois ces étapes réalisées, il est nécessaire d’exprimer le suc et de le faire évaporer au bain-marie, de façon à obtenir un sirop à consistance de miel.

On peut utiliser les fleurs de Sureau pour réaliser des lotions à appliquer à même sur la peau à l’aide d’une compresse ou à incorporer dans un bain chaud. Cela permet de bénéficier des vertus adoucissantes de la plante et d’éviter ainsi les inflammations.


Les fleurs de Sureau permettent également de parfumer idéalement le vin, le vinaire et les boissons dans lesquelles elles sont mises à macérer. Il est également possible de les ajouter crues aux salades ou aux desserts. On en fait également de délicieuses tartes. On dit aussi que les pommes conservées quelques semaines dans des bocaux emplis de fleurs séchées de Sureau prennent un goût d’Ananas.


Les fruits du Sureau servent à préparer des confitures et des gelées.

 

BIENFAITS DU SUREAU

On dit que la seconde écorce de Sureau, d’odeur forte et nauséeuse, est un diurétique très vanté. On la recommandait contre l’œdème généralisé, l’ascite ou la néphrite aiguë avec un œdème. Elle est aussi dite laxative.


Les feuilles paraissent avoir des propriétés analogues à celles de l’écorce : diurétiques et laxatives. Cependant, elles sont rarement utilisées en usage interne. Elles sont, de plus, renommées contre les hémorroïdes et les brûlures. On dit qu’on peut également les fumer sèches, comme le Tabac !

Adoucissantes et résolutives, les fleurs fraîches de Sureau sont souvent utilisées en usage externe contre les fluxions, les engelures, les crises de goutte et les inflammations oculaires.

On dit que les baies de Sureau sont soporifiques et qu’elles deviennent, à forte dose, purgatives. On les recommande contre les rhumatismes et l’œdème.

 

Retrouvez le Sureau associé à la Myrtille dans les produits PAGÈS. Notre Thé vert bio « Thé vert Sureau Myrtille » est une douce création aux notes sucrées très agréables à la dégustation. Le mélange de ces deux éléments avec le Thé vert est une boisson idéale pour accompagner un régime alimentaire ou se sentir mieux.