Découvrir notre herbier

Anis

Pagès utilise l'Anis pour son puissant arôme si caractéristique. Ses propriétés digestives sont idéales pour une consommation en infusion, après le repas.

L'Anis, une plante aux arômes intenses

ORIGINES DE L'ANIS

Originaire de l’est du bassin méditerranéen, l’Anis se cultive depuis l’Antiquité. Cette plante a surtout été employé par le peuple Egyptien qui l’utilisait dans un but exclusivement thérapeutique et notamment pour soigner les cardiopathies. Les Sémites l’auraient aussi utilisé lors de rites sacrés, l’Anis ayant alors un rôle non seulement médical mais aussi religieux. La civilisation Grecque, puis Romaine, donna à l’Anis une place importante dans le domaine médical. L’Anis est très répandu dans les régions tempérées.

Plusieurs penseurs et chercheurs se sont consacrés à l’étude de la plante. C’est le cas de Pythagore qui ne tarit pas d’éloges sur ses vertus. 

 

CARACTERISTIQUES DE L'ANIS

Nom : Pimpinella Anisum

Famille : Apiacées

Espèce : plante herbacée

 

Plante herbacée annuelle ou bisannuelle, l’Anis peut mesurer jusqu’à 80 cm de haut (50 cm au minimum). L’Anis est une plante élancée aux tiges creuses composées de trois folioles dentelées (petites feuilles formant une feuille composée). Pendant la floraison, ses fleurs petites et blanches se groupent en ombelles (ensemble de petites fleurs dont la forme ressemble à une sphère ou à une coupole). Les fruits de l’Anis sont verdâtres et très parfumés.

 

Cette plante préfère les sols humifères : sains et légers. Elle nécessite une exposition au soleil fréquente. La période de plantation a lieu au printemps : au mois d'avril ou de mai. La récolte des feuilles peut se faire quelques mois seulement après le semis. Les graines quant à elles, se cueillent une fois matures (au mois de septembre ou d’octobre). C’est une plante qui doit être conservée dans un endroit sec après la récolte. L’Anis s’entretient très facilement : un arrosage au moment du semis, sauf en cas de fortes chaleurs le reste de l’année, suffit à son développement.

 

UTILISATIONS DE L'ANIS

Principalement cultivée comme plante condimentaire, l’Anis est une plante qui s'emploie dans sa totalité.

Feuilles, tiges, fruits, fleurs et même racines peuvent être utilisées. Si son goût très prononcé n’est pas apprécié par tous, l’Anis fait quand même partie des plantes aromatiques les plus utilisées dans l’art culinaire. Ses feuilles fraîches dégagent de forts arômes se mariant très bien avec une salade, un potage ou des crudités. L’Anis peut aussi s’associer avec des légumes comme le concombre ou l’asperge, au goût fin et rafraîchissant. Cette plante est idéale pour assaisonner les yaourts et même le beurre. La cuisson de légumes ou du poisson avec du beurre anisé leur apporte beaucoup de peps !

Ses graines sont plutôt utilisées en pâtisserie : leur goût plus discret s’adapte parfaitement aux douceurs sucrées. On le retrouve donc aussi dans les bonbons et autres confiseries. Le mélange chocolat-anis ou miel-anis s’il peut paraître surprenant est étonnant et très gourmand. Notons qu’on peut aussi l’utiliser dans des boissons : un smoothie à l’anis, associé à la pêche et au gingembre, est le parfait équilibre entre fraîcheur et douceur ! Pour préserver toute la saveur de l'Anis, il faut le laisser dans un endroit frais et sec. Les graines peuvent être consommées pendant trois ans.

L’Anis est aussi plébiscité pour la préparation des liqueurs, digestifs et autres boissons anisées connues (absinthe, anisette, ouzo, raki, pastis, pontarlier, etc.). En Grèce, dans le sud de la France, en Italie ou encore en Turquie, les boissons fraîches à base d’Anis font partie de l’héritage culturel du pays. Saveur incontournable du bassin méditerranéen, l’Anis a tout d’abord été utilisé pour élaborer des boissons médicinales. Cette plante représente maintenant un réel art de vivre. A la fin du 18e siècle en France et en Suisse, l’absinthe était souvent associé à l’Anis. Ce dernier permettait de diminuer l’amertume de l’absinthe et par conséquent de faciliter la prise du breuvage par les patients. Si l’absinthe a longtemps été interdite en France à cause d’effets secondaires indésirables sur les consommateurs, son usage est maintenant autorisé uniquement sous l’appellation de « spiritueux à base de plantes d’absinthe ».

L’anisette, liqueur à base d’Anis vert et autres plantes, est très appréciée en Italie. Elle se consomme traditionnellement comme un digestif cependant certains l’utilisent pour rallonger leur café.

Le Pastis, très consommé en France, est un mélange d’alcool, d’essence d’anis, de poudre de réglisse et de diverses épices ou herbes aromatiques. Il faut remonter dans les années 1920 pour connaître son histoire. C’est à cette époque que l’on interdit l’absinthe (au prétexte qu’elle rend fou et criminel) et que les consommateurs se contentent de liqueurs anisées comme La Cressonnée, la Tommysette ou encore le Pernod. On s’accorde alors sur le mot générique « Pastis » pour désigner ces alcools. Quelques années plus tard, un certain Paul Ricard créée sa propre recette de Pastis, dans un petit laboratoire clandestin. Ce n’est qu’en 1932 que ce dernier le commercialisera sous son propre nom et au slogan « Ricard, le vrai pastis de Marseille ». De nombreuses campagnes publicitaires s’ensuivent et petit à petit, le pastis Ricard s’impose comme une référence sur le marché.

L’ouzo est une boisson distillée à base d’Anis vert ou de Badiane. Généralement consommée en Grèce, cette liqueur est fabriquée sur l’île de Lesbos. Elle est depuis le 19e siècle l’héritière directe du raki turc. En effet, le raki existe depuis le 16e siècle et était souvent produit par des non musulmans d’origine grecque. Le raki est transparent comme l’eau et se boit généralement pur. La consommation d’alcool n’étant pas autorisée dans la religion musulmane, on dit que les consommateurs commandaient deux verres dans les bistrots : un verre d’eau et un verre de raki. Ils évitaient ainsi d’être pris sur le fait en prétendant boire deux verres d’eau.  C’est la raison pour laquelle le raki se boit toujours pur ou accompagné d’un verre d’eau. Il ne se mélange pas comme le Ricard.

La saveur originale de l’Anis s’associe très bien avec la Menthe, pour un digestif rafraîchissant et pétillant. On le retrouve également dans les infusions. Les graines permettent d’obtenir une tisane aux propriétés stimulantes et carminatives. Les vertus de l’Anis s’adaptent parfaitement à une consommation en infusion. C’est d’ailleurs lorsqu’elle est infusée ou utilisée en huile essentielle que l’Anis dégage toutes ses vertus.

 

BIENFAITS DE L'ANIS

L’Anis présente plusieurs propriétés thérapeutiques, cette plante est surtout reconnue pour ses propriétés digestives qui traitent les ballonnements et régulent le transit.

On dit que l’Anis aide aussi à diminuer les troubles nerveux dyspeptiques comme la contraction des organes digestifs, les palpitations ou sensations désagréables après le repas.

Utilisée en inhalation, son huile essentielle s’avère très efficace contre les toux sèches ou en prévention du rhume. L’Anis présente également de célèbres vertus en cas d’asthme, de congestions pulmonaires, de pharyngites ou de bronchites. Son utilisation doit néanmoins rester occasionnelle. En effet, la haute teneur en éthanol de l’huile essentielle d’Anis peut provoquer des troubles nerveux, en cas de consommation excessive.  

Puissant galactogène, l’Anis est sensé favoriser la lactation en vue d’allaitement. Elle fait cependant partie des plantes déconseillées pendant la grossesse. L’Anis permet également de calmer les coliques du nourrisson. Enfin elle est utilisée en cas de règles irrégulières et autres troubles menstruels.

 

Retrouvez l’Anis dans les infusions "Après-repas" Pagès. Associée à la Menthe et au Citron, cette infusion est la boisson idéale pour retrouver une sensation de légèreté à la fin des repas. Elle diffuse un arôme puissant de Menthe qui se marie subtilement aux notes fraîches et acidulées du Citron et de l’Anis pour une boisson bienfaisante et délicieuse.