Toute l'actu est sur le blog

Cultiver son propre thé, c’est possible !

Apprendre à cultiver son propre thé naturel chez soi, ce n’est pas sorcier et c’est à la portée de tous. Avec seulement des boutures de théier, quelques outils et un peu d’espaces à la maison, vous pouvez tout à fait confectionner de délicieuses boissons totalement naturelles, sans produits chimiques.

Mais avant toute chose, qu’est-ce que le théier ? Le théier, aussi appelé Camellia sinensis, est une espèce d’arbustes originaire d'Extrême-Orient. Il est généralement cultivé pour ses feuilles qui, une fois séchées et plus ou moins oxydées, servent à la préparation d’une infusion : le thé. Toute la production de votre thé maison va donc provenir de la culture de cette plante en particulier !

Pour débuter votre production de thé chez vous, nous vous conseillons de démarrer la plantation de théier dès le début de l’automne afin que vos plantes puissent profiter d’un temps plutôt doux pour bien s’implanter en terre. Votre plantation pourra également bénéficier de cette manière de la pluie qui lui fera croître ses racines.

 

1. Première étape : la plantation de votre théier

Pour commencer, vous pouvez trouver des boutures de théier chez un pépiniériste, que ce soit en magasin ou en passant une commande sur Internet.

Ensuite, place à la plantation. Dans votre jardin, sur votre balcon si vous êtes en appartement ou même dans un grand pot, votre théier aura besoin avant tout de lumière ! Placez-le dans un endroit ensoleillé pour qu’il se développe correctement. À l’état naturel, ces arbustes peuvent atteindre plus de 10 mètres de haut ! De fait, pour faciliter leur culture et les récoltes qui sont effectuées à la main, ils sont généralement taillés et maintenus à une hauteur d’un mètre environ.

Le sol est aussi très important à prendre en compte. Vous n’êtes pas sans savoir que le thé se cultive en Asie alors, pour que votre théier soit en bonne santé, vous devez lui fournir une terre et un environnement bien particuliers. Nous vous conseillons donc d’utiliser de la terre de bruyère en complément de la terre « normale » et de tapisser le fond du pot (ou de l’emplacement qui accueillera le théier) avec des petits cailloux, puis avec une couche de sable avant de verser la terre dessus.

Sinon, vous pouvez aussi vous procurer un arbuste adulte et le planter de la même façon en tenant compte de toutes les indications précédentes.

 

 

2. Deuxième étape : s’occuper de son théier

Il faut noter que la température ambiante pour votre plantation doit être supérieure à 20°C. Si vous le placez en extérieur, il vous faudra le protéger en hiver en le rentrant par exemple à l’intérieur, sous une véranda ou alors, en le recouvrant de papier bulle pour constituer une barrière contre le froid.

L’information la plus importante à retenir est sans doute que le théier aime l’eau ! Arrosez-le donc avec de l’eau de pluie, plus écologique, et votre théier aura l’impression de retrouver les brumes des jardins de thé asiatiques.

 

3. Troisième étape : la récolte et la préparation du thé

Ce n’est pas avec un seul théier que vous pourrez vous lancer dans une grande culture de thé. En effet, il faut environ 5kg de feuilles de thé pour obtenir 1kg de feuilles séchées (autant vous dire qu’il va vous falloir un bon moment pour obtenir ce kilo tant désiré). Cependant, une fois par an, il vous sera tout à fait possible de récolter les feuilles et les bourgeons pour faire votre propre thé.

Ensuite, il ne vous restera plus qu’à laisser infuser vos feuilles de thé séchées dans de l’eau chaude et de savourer votre délicate préparation. Veillez aussi à pratiquer une culture sans pesticide (bien meilleur pour la planète et aussi pour vous propre santé).

 

Et voilà, vous avez à présent toutes les cartes en main pour cultiver facilement votre propre thé bio chez vous. Finalement, il ne vous restera plus qu’à bien vous occuper de votre théier pour récolter le fruit de votre travail :)