Découvrir notre herbier

Curcuma

Pagès a fait le choix d’utiliser le Curcuma dans plusieurs de ses créations. Cette épice au goût original et prononcé apporte des saveurs légèrement piquantes à nos infusions.

ORIGINES DU CURCUMA

 

Le Curcuma est utilisé depuis la nuit des temps dans les Indes.

Il a été mentionné dans la littérature en « Sanskrit », littérature indienne, au 4e siècle de notre ère. C’est dans l’Atharva-Véda, texte hindouiste sacré, que l’on parle du Curcuma pour la première fois dans les écrits. On indique ici que cette plante peut soigner les malaises cardiaques. Un simple massage à la poudre de Curcuma permettrait en effet d’éviter ce type de problèmes de santé. Le Curcuma est plébiscité dans de nombreux domaines en Inde, c’est d’ailleurs une épice sacrée dans ce pays.

 

En Occident, on recense son utilisation par Dioscoride (médecin, pharmacologue et botaniste grec). On l’employait principalement à cette époque pour lutter contre les dermatoses prurigineuses et les ophtalmies purulentes. L’utilisation du Curcuma reste ici aussi principalement médicinale. Le Curcuma jouissait d’une grande faveur au 17e siècle en Europe, et Lémery (chimiste apothicaire français) le considérait comme « propre à lever les obstructions de la rate, pour la jaunisse et la pierre ».

Au 18e siècle, le Curcuma est plus largement importé en Europe sous son nom « Terra Merita » ou « Safran des Indes ». Ce sont les grandes puissances navales (la Hollande, le Royaume-Uni, le Portugal et la France) qui le font découvrir au continent. On l’utilisera rapidement, aussi bien pour ses propriétés tinctoriales que médicinales. En Angleterre, on nommera le Curcuma « Turmeric » en lien avec le surnom français de « Terre Mérite » que l’on donne à la plante. Ce surnom est lui-même issu du latin « Terra Merita » qui désigne la racine de la plante et notamment sa substance terreuse.

Cazin (médecin français) et les médecins du 19e siècle l’employaient comme stimulant du foie, excitant des fonctions digestives et diurétiques. Au siècle suivant, on le préconisa contre l’ictère et les troubles urinaires.

 

Le peuple indien et chinois se servit du Curcuma pour soigner les fièvres, les bronchites et les bleus pendant de nombreuses années. Sa couleur jaune lui valut d’ailleurs d’être confondu avec le safran et explique aujourd’hui le surnom qu’on lui donne : « kourkoum ». Cela signifie « safran » en arabe.

Sur la base de données génétiques de la plante, certains scientifiques disent que les sélections successives de Curcuma remettent en question l’existence même d’une espèce sauvage de la plante.

Le Curcuma se cultive aujourd’hui dans toutes les régions suffisamment chaudes de la planète. L’Inde est le plus gros producteur de Curcuma, suivi de l’Indonésie, de la Chine, du Bangladesh et de plusieurs pays d’Amérique du Sud et des Antilles. On trouve le Curcuma dans la composition du Curry. Le Curcuma fait partie des épices à s’être vite répandue dans le monde entier. Il revêt pour cette raison de nombreux surnoms. En France, on l’appelle bien sûr « Safran des Indes » mais aussi « Souchet des Indes », « Souchet de Malabar », « Racine de Safran » ou encore « Culcuma ».

 

CARACTERISTIQUES DU CURCUMA

 

Nom : Curcuma longa

Famille : Zingibéracées 

Espèce : plante vivace

 

Le Curcuma est une plante vivace d’environ un mètre de hauteur, originaire du sud-est de l’Asie. Son épais rhizome, jaune orangé à la cassure, d’odeur aromatique et de saveur chaude, légèrement amère, donne de longues feuilles engainantes, veinées, et de petites fleurs jaunâtres surmontées de bractées roses.

Le rhizome renferme des hydrates de carbone, un principe amer, de la curcumine, qui lui donne sa couleur intense, une oléorésine et une essence aromatique riche en zingibérène et en turmérone.

Le Curcuma est une plante à courtes tiges possédant de nombreux rhizomes aromatiques. Ses feuilles sont larges, oblongues ou elliptiques, et lancéolées. Elles prennent une position alternée sur la tige et sont réparties en deux rangées. Elles sont colorées d’un vert uniforme et peuvent mesurer jusqu’à 50 cm de long et 7 à 25 cm de large.

On cultive le rhizome de Curcuma lorsque la tige commence à sécher, environ 7 ou 8 mois après la plantation. On retire les rhizomes du sol et on les laisse reposer quelques heures pour stabiliser leur niveau d’humidité. Ils sont par la suite triés et nettoyés à l’eau claire.

 

UTILISATIONS DU CURCUMA

En France, on utilise principalement le Curcuma dans l’art culinaire. Le goût prononcé de cette épice est en effet plébiscité par bien des styles de cuisine. Il permet de rehausser légèrement de nombreux plats, de leur apporter de l’originalité et une certaine singularité. On le retrouve évidemment dans les coucous mais aussi dans les préparations de viandes et poissons, dans les sauces comme la sauce vinaigrette, dans les quiches et cakes, dans les poêlées de légumes, etc. Le Curcuma est un incontournable de la cuisine indienne et créole.

 

Le Curcuma est aussi souvent employé en phytothérapie. Laisser infuser de la poudre de Curcuma dans de l’eau bouillante permet de bénéficier facilement de ses bienfaits. Certains l’aiment aussi dans les boissons froides. On le retrouve dans la recette du golden milk, boisson bienfaisante et originale associant le lait de coco, à l’huile de coco, au curcuma et au poivre.

En Asie, on l’associe depuis longtemps au miel. Les propriétés et les goûts prononcés des deux composants se marient visiblement très bien et constituent un traitement doux contre de nombreux maux.

 

Sa couleur jaunâtre, or fait du Curcuma une épice plébiscitée pour les teintures. En effet, on l’utilise souvent pour teindre les vêtements et tissus en Orient.

Le Curcuma s’utilise aussi en application externe. On le retrouve dans l’univers de la cosmétique à travers des masques, du dentifrice ou bien sûr en huile essentielle.

 

BIENFAITS DU CURCUMA

Le principe actif du Curcuma est la curcumine. En Inde, on reconnaît depuis toujours à la curcumine des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. La médecine chinoise utilise le Curcuma pour lutter contre les douleurs, les tumeurs et la congestion sanguine. En occident, on emploie le curcuma pour pallier les flatulences, les accouchements difficiles, l’hydropisie, la jaunisse ou encore l’inertie de la bile. L’OMS a même identifié certains usages traditionnels du Curcuma comme étant des utilisations cohérentes et efficaces contre les ulcères, diverses douleurs, inflammatoires, épilepsies, diarrhées et maladies de peau.

On dit aussi que le Curcuma permet de vaincre le stress et de renforcer les défenses naturelles.

 

Retrouvez le Curcuma dans l’infusion Bio Curcuma Reine des Prés feuilles de Frêne Menthe de Pagès. Ce cocktail original associe plusieurs plantes aux multiples bienfaits. Le Curcuma et les feuilles de Frêne aident à maintenir la santé des articulations. Pagès a également développé l’infusion Bio Curcuma. Associant le Maté, le Poivre noir et l’Orange au Curcuma, cette boisson originale procure une saveur à la fois sucrée et piquante.