Découvrir notre herbier

Pissenlit

Le Pissenlit est une plante que Pagès utilise dans ses créations. Ses vertus drainantes reconnues et son goût si particulier en font un ingrédient indispensable des infusions.

Le Pissenlit, une plante vivace à l’histoire riche, aux nombreuses espèces et aux vertus multiples.

 

ORIGINES DU PISSENLIT

L’origine du Pissenlit date de l’Antiquité. Selon la Mythologie grecque, c’est grâce au char d’Apollon que l’on doit la création du Pissenlit. Ce dieu magnifique se déplaçant principalement sur son char, et toujours à toute vitesse, aurait à en croire la légende généré une telle poussière, après ses passages éclairs en char, que celle-ci en retombant ce serait transformée en plante : le Pissenlit.

Le suc du Pissenlit était considéré à l’époque comme remède spécifique des troubles de la vue. Son nom scientifique « Taraxacum » vient du grec « taraxis » signifiant « trouble des yeux ». Il semble cependant que cette vertu n’ait toujours pas été démontrée.

Depuis bien longtemps, la médecine populaire a reconnu à la racine de Pissenlit le pouvoir de stimuler les fonctions hépatiques. Cette propriété a été confirmée au 20e siècle, où elle fut employée avec succès contre les congestions du foie.

Le Pissenlit est une plante qui a fait l’objet de nombreux écrits et de nombreuses thèmes. Certains botanistes ont décrit quelque 2 000 espèces de Pissenlit, ce que d’autres récusent totalement. La situation est aujourd’hui complexe car le Pissenlit se reproduit par apomixie, un mode de reproduction sexuée sans fécondation. Les ovules sont produits sans division des chromosomes, c’est-à-dire que le génome de la graine est celui de la plante mère, sans apport extérieur. Les végétaux qui en naissent sont donc des clones de celle qui les a produits. Ceci engendre les lignées de Pissenlit différentes les unes des autres.

Pendant la seconde guerre mondiale, on utilisait le Pissenlit à des fins plutôt étonnantes. Le latex de la plante, riche en caoutchouc, était visiblement utile, tout comme celui d’autres plantes, pour fabriquer des pneus de camions.

 

CARACTERISTIQUES DU PISSENLIT

Nom Taraxacum officinale
Famille : Astéracées
Espèce : plante vivace

Le Pissenlit est appelé Dent de Lion en raison de ses feuilles très découpées. C’est une plante vivace haute de 10 à 30 cm, sans tige, extrêmement fréquente dans les prairies et les pâturages. On rencontre le Pissenlit, natif ou susbpontané, dans toutes les régions tempérées du globe.

Il est aussi cultivé comme légume. Ses feuilles glabres, en rosette touffue, se divisent habituellement en lobes aigus dirigés vers le bas ou ne sont que vaguement dentées. Ses capitules de fleurs jaunes d’or, ligulées, rayonnent, solitaires, au sommet de tiges creuses et glabres.

Ses fruits à aigrettes s’envolent au moindre vent. Le Pissenlit contient dans toutes ses parties un latex blanc.

La racine de Pissenlit est riche en inuline, en fructose et en potassium. La plante doit son amertume à des lactones sesquiterpéniques. Ses feuilles sont riches en flavonoïdes, en vitamine C, en minéraux et en protéines complètes.

 

UTILISATIONS DU PISSENLIT

Le Pissenlit est une plante qui présente de nombreuses vertus, certaines ayant été prouvées par la médecine, d’autres résultant de croyances ou d’habitudes encore d’actualité aujourd’hui.

Leclerc conseillait de confectionner un traitement à base de décoction de feuilles et racines fraîches de Pissenlit, pour bénéficier au mieux de ses vertus. Selon lui, cette recette à base de Pissenlit, de glycérine et d’eau en grande quantité devait être consommée plusieurs fois par jour, entre les repas. Si Leclerc recommandait à ses patients de boire ce mélange plusieurs fois par an, d’autres médecins le prescrivaient uniquement en automne, les résultats du traitement pouvant nettement différer selon eux en fonction du mode de préparation de la plante et de l’époque à laquelle elle est récoltée.

Si l’on utilise les racines et feuilles de Pissenlit à des fins médicinales, la feuille de Pissenlit trouve aussi très bien sa place en cuisine. On peut quasiment dire de cette plante qu’elle est un médicament-aliment. Le Pissenlit est sans doute le légume sauvage le plus récolté et ce à juste titre : cette plante est en effet abondante dans nos campagnes. Elle dore nos champs de têtes jaunes pendant plusieurs mois. On dit que tout se mange dans le Pissenlit, à commencer par la grosse racine charnue de la plante. Celle-ci est brune à l’extérieur et blanchâtre à l’intérieur. Elle est profondément enfoncée dans le sol. Malgré son amertume, elle peut se consommer crue ou cuite. On l’apprécie beaucoup au Japon, sautée dans un peu d’huile avec de la sauce soja ou bien en beignets. Torréfiée comme la racine de Chicorée, la racine de Pissenlit est un bon succédané du café.

Pour les salades, on préfère habituellement les jeunes feuilles de Pissenlit au printemps, saison au cours de laquelle elles sont moins amères et plus tendres. Les feuilles plus âgées forment, accommodées de mille et une façons, un excellent légume cuit. Une variété améliorée de Pissenlit est parfois cultivée comme plante à salade dans les potagers. Les plants sont de temps à autres forcés en cave comme les endives.

Les boutons floraux du Pissenlit peuvent être ajoutés aux salades, crus, ou conservés dans du vinaigre comme il est courant de le faire avec des câpres. Les capitules de la fleur sont quant à eux utilisés pour égayer les plats de leur beau jaune éclatant. Leur saveur est agréable et l’on en prépare souvent une tisane joliment colorée, ainsi qu’un « vin » et un « miel » qui est en réalité un sirop épais, jaune et parfumé.

 

Le Pissenlit est aussi utilisé pour la peau. On dit qu’il permet en effet de la nettoyer en profondeur et de la raffermir. Le suc frais de Pissenlit est employé pour atténuer les tâches de rousseur. Il semblerait que les femmes l’utilisaient beaucoup à la Renaissance à cet effet. Elles considéraient visiblement les tâches de rousseur comme une impureté.

 

BIENFAITS DU PISSENLIT

Des travaux ont prouvé que le Pissenlit agissait en augmentant la quantité de bile formée (une décoction de feuilles fraîches double le volume de bile excrétée, une décoction de racines fraîches le quadruple). En même temps, le Pissenlit augmente la contractilité de la vésicule biliaire et agit visiblement sur le foie lui-même. Il n’est pas étonnant que sa réputation soit si grande dans le traitement de l’insuffisance hépatique, des crises hépatiques douloureuses et des ictères. L’ESCOP le préconise pour soigner ces troubles.

De plus, par l’intermédiaire de la fonction biliaire stimulée, le Pissenlit régularise les fonctions intestinales et combat remarquablement la constipation.

Il est également connu pour agir efficacement contre différentes dermatoses et la cellulite, souvent en rapport avec une insuffisance hépatique. On utilise aussi le Pissenlit dans le traitement de l’hypercholestérolémie et aussi de l’athéromatose.

Quant à ses vertus diurétiques, elles sont réelles et connues depuis longtemps, puisqu’on leur doit son nom imagé. Excellent dépuratif, le Pissenlit élimine les toxines d’origine infectieuse ou apportées par l’alimentation et l’environnement. Il est efficace en cas de problèmes cutanés (acné, eczéma, psoriasis) ou rhumatismaux.

On dit aussi que la plante possède des vertus apéritives et toniques. Ses principes amers stimulent les sécrétions digestives. Le Pissenlit est également connu pour être un reconstituant et régénérateur de sang. En effet, on le recommande depuis fort longtemps contre les peaux à « pâles couleurs ». Son usage procure, à ce que l’on dit, un effet embellissant car on assiste rapidement à un éclaircissement du teint.

 

Retrouvez le Pissenlit dans l’infusion bio « Détox Drainage » de Pagès. Ce mélange de feuilles de Framboisier, de Pissenlit et de Citron vert est original et savoureux. Il procure une agréable saveur fraîche et acidulée et permet de faciliter les fonctions d’élimination de l’organisme.