Découvrir notre herbier

Romarin

Pagès a fait le choix d’introduire du Romarin dans plusieurs de ses créations. Cette plante aux notes piquantes et prononcées s’associe idéalement avec d’autres saveurs et est reconnu pour ses bienfaits digestifs.

Zoom sur le Romarin, une plante médicinale reconnue pour ses nombreux bienfaits

 

ORIGINES DU ROMARIN

L’histoire de l’utilisation du Romarin en phytothérapie débute dès le Moyen-Âge. Cette plante, chère aux jardins médiévaux, a connu jadis une très grande vogue.

Mais c’est au 14e siècle que l’on prête une attention particulière aux bienfaits de cette plante et à ses pouvoirs thérapeutiques. Le Romarin aurait été mélangé à un alcoolat et utilisé comme parfum par la reine Elisabeth de Hongrie, d’où son surnom « eau de Hongrie ». La Reine, alors âgée de 72 ans, aurait résolu ses problèmes d’arthrite et aurait bénéficié des pouvoirs de cette eau de jouvence en séduisant le jeune roi de Pologne qui l’aurait alors demandée en mariage. On dit que l’utilisation de cette eau rendit la Reine plus belle et lui donna une seconde jeunesse : elle vécut jusqu’à 80 ans, âge que peu de personnes atteignaient à cette époque.

 

Une autre histoire met également le Romarin et ses bienfaits sur un piédestal. On dit qu’il permet de guérir l’illustre malade Louis XIV d’un rhumatisme qui lui handicapait l’épaule et le bras. La marquise de Sévigné déclarait également de l’eau de Romarin : « Elle est divine, je m’en enivre tous les jours. C’est une folie comme le tabac. Je la trouve bonne contre la tristesse. J’en suis folle, c’est le soulagement de tous les chagrins. »  

 

Cet engouement autour du Romarin lui valut d’être le remède le plus représentatif de l’ancienne pharmacopée : le « Baume tranquille », le « Baume Opodeldoch », l’alcoolat vulnéraire, le vin aromatique, le « vinaigre des quatre voleurs », etc. De nombreux produits au Romarin ont été largement commercialisés sous ces noms.

 

A travers les âges, le Romarin a connu bien des noms vernaculaires : rose marine, herbe aux couronnes, romarin des troubadours, bouquet de la vierge, encensier. Chacun d’eux laisse vagabonder l’imagination…

 

CARACTERISTIQUES DU ROMARIN

Genre: Rosmarinus
Espèce:
Magnoliopsida
Famille: Lamiacées

 

Le romarin est un arbrisseau qui se plaît sur des terrains arides et rocailleux. Abondant à l’état sauvage sur tout le pourtour méditerranéen, cette plante peut atteindre jusqu’à 1m50 à 2m de hauteur en cultures et est reconnaissable très facilement grâce à ses feuilles persistantes assez longues et aux bords légèrement enroulés, de couleur vert sombre sur le dessus et blanchâtres sur le dessous. On le cultive souvent comme plante condimentaire ou pour former des haies.

Ses tiges ligneuses sont densément couvertes de feuilles linéaires et coriaces, opposées, assez semblables à des aiguilles de conifères.

On peut voir apparaître ses premières fleurs variant du bleu pâle au violet dès le mois de février, sous des climats particulièrement doux. Elles colorent les cultures jusqu’en avril-mai et se présentent sous forme de grappes, semblables à des épis.

Vous croiserez certainement cette belle plante aromatique, à la saveur très camphrée, au détour d’une visite dans les maquis, les rocailles ou les garrigues. On dit que son odeur rappelle aussi l’encens.

 

UTILISATIONS DU ROMARIN

On accorde au Romarin de nombreuses vertus assez exceptionnelles. On l’utilise donc sous de nombreuses formes et à de nombreuses fins. Le Romarin est évidemment un ingrédient inévitable des infusions. Ses vertus tonifiantes et bienfaisantes pour le foie et l’estomac justifient sa présence dans les infusions de type « Détox » ou « Confort du Foie ».

Utilisation plus étonnante, on peut aussi trouver du vin de Romarin ! Il est obtenu par macération pendant plusieurs jours. On conseille de boire 2 à 3 petits verres (de type verres à moutarde) de vin de Romarin par jour. Cela permettrait de lutter contre les maux cutanés, les engorgements, les gonflements, les entorses et même la fatigue. Le vin de Romarin peut aussi s’appliquer localement sur la peau : on recommande d’imbiber une compresse de vin de Romarin et de l’appliquer sur la partie du corps concernée.

Le Romarin a fait ses preuves dans le domaine de la beauté et continue de les faire. Plusieurs spécialistes en beauté naturelle conseillent ainsi d’utiliser du Romarin infusé en lotion ou en vaporisations sur le visage pour obtenir un teint frais. Cette même infusion peut servir à bassiner les régions rhumatisantes douloureuses et, ajoutée à l’eau du bain en quantité convenable, donne des bains antirhumatismaux ou fortifiants et stimulants, destinés aux enfants et aux convalescents.

Egalement efficace sur les cheveux, le Romarin, associé à la racine d’Ortie et à la racine de Bardane est visiblement un soin capillaire permettant de fortifier le cheveu. On dit aussi que le Romarin est efficace en traitement de maux dentaires. Faire un bain de bouche avec de l’eau de Romarin peut aider à soigner le mal-être.

Il ne faut pas oublier que le Romarin est aussi un ingrédient couramment utilisé en cuisine. Ses feuilles et ses fleurs fraîches ou séchées apportent des saveurs originales et prononcées aux viandes, céréales, légumes, desserts, etc.

 

BIENFAITS DU ROMARIN

Plante mellifère et condimentaire, le Romarin est traditionnellement utilisé pour ses actions sur la digestion et soutient les fonctions hépatiques. Il participe au bon fonctionnement du canal biliaire et contribue ainsi au confort digestif.

Mais ce n’est pas sa seule vertu : il est un atout essentiel pour se prémunir des virus de l’hiver grâce aux substances antibactériennes qu’il contient, il favorise la circulation sanguine, est un antistress et un antifatigue, aide à rétablir la mémoire et la concentration, il s’utilise contre les affections de la peau et soulage les rhumatismes.

De nos jours, on reconnaît au Romarin une action stimulante et tonique certaine. On le recommande ainsi pour le traitement des jambes lourdes afin d’améliorer la circulation du sang.

On affirme aussi que le Romarin stimulerait les glandes rénales et permettrait d’éviter les migraines, les vertiges, les palpitations, les insomnies, la nervosité et bien sûr les troubles intestinaux.

 

Malgré le scepticisme de notre époque, l’auréole de panacée de jeunesse et de beauté du Romarin persiste un peu : il est toujours utilisé pour entretenir la peau, les cheveux et constitue un allié beauté important dans les cosmétiques actuels.

 

 

Retrouvez le Romarin associé à la Lavande et au Thym dans la gamme d’infusions PAGÈS, pour un cocktail de plantes médicinales riches en huiles essentielles et qui permettent d’apaiser les voies respiratoires, tout en se faisant plaisir avec la saveur si caractéristique des plantes méridionales.

Associé à l’Abricot dans l’infusion DÉTOX de PAGÈS, le Romarin se distingue par son goût très original et laisse en bouche des notes très agréables associé aux notes sucrées et veloutées du fruit.

Notre infusion « Confort du Foie » est également composée de Romarin. Associé à la Chicorée, au Citron et au Citron Vert, le Romarin permet de soutenir le fonctionnement normal du foie. Cette boisson au goût original et étonnant est idéale pour le bien-être.