Découvrir notre herbier

Basilic

Nous avons fait le choix d’inclure le Basilic dans une de nos créations. Son goût à la fois frais et légèrement poivré s’associe idéalement avec d’autres plantes en décoction.

Le Basilic, plante aromatique célèbre dans l'art culinaire aux vertus multiples

ORIGINES DU BASILIC

Cette plante herbacée provient de l’Asie et plus particulièrement de l’Inde et des îles du Pacifique. Son parcours jusqu’à la France est long. Le Basilic est apparu il y a plus de 4 000 ans en Inde. Il passera par le Moyen-Orient puis par le pourtour méditerranéen et l’Italie à la fin du XVe siècle. Il ne fera son apparition en Angleterre et en France qu’au début du XVIe siècle. Le Basilic sera importé en Amérique un siècle plus tard avec les premiers émigrants.

Son histoire est empreinte de croyances et de légendes. Surnommée « herbe royale », le Basilic était auparavant cueilli par les souverains eux-mêmes ou par certains dignitaires religieux. Ceci explique le surnom de cette plante mais également l’importance qu’elle représentait aux yeux des personnes haut placées dans la société.

Le Basilic est sacré en Inde. Dédiée à Vishnou (dieu de la stabilité du monde) et à Krishna (huitième incarnation de Vishnou, c’est à la fois un dieu pastoral et révélateur puis enseignant d’un des textes les plus importants de la pensée indienne) dans la religion hindouiste. On cultive principalement le Basilic autour des sanctuaires et lieux sacrés en Inde, pays dans lequel le Basilic a gardé cette dimension noble et religieuse.

Le Basilic était aussi mis sur un piédestal dans la religion chrétienne. Ceci s’explique par sa présence autour du tombeau du Christ, relatée dans plusieurs textes de la Bible.

Le Basilic était synonyme d’amour pour les Romains. Ils l’offraient en effet à leur promise en guise d’engagement et de sincérité.

Le Basilic est lié à bien des histoires, certaines paraissent même hors du commun. On dit que les Romains utilisaient les feuilles de Basilic pour donner naissance aux scorpions. Il semble que placer quelques feuilles de cette plante sous un pot permettait d’y trouver, quelques jours plus tard, un jeune scorpion. Cette pratique était très en vogue à une époque et a fait du scorpion l’animal favori des personnes souhaitant opérer un grand changement dans leur vie (domaine d’activité, amant, etc.)

Les Romains ont aussi utilisé le Basilic pour améliorer la fertilité et en ont plus tard fait une plante ornementale.

Les druides l’utilisaient beaucoup dans l’élaboration de potions et autres breuvages supposés véhiculer des pouvoirs, accentuer la force ou la chance de la personne les consommant. Il y avait d’ailleurs tout un rituel mis en place pour récolter le Basilic et ne pas risquer de déprécier ses vertus magiques : le druide devait par exemple se laver les mains dans trois sources différentes après de procéder à la cueillette.

Cette plante a également fait l’objet de coutumes mortuaires. En Egypte mais aussi dans d’autres pays, on glissait une feuille de basilic entre les mains du défunt pour l’accompagner lors de son dernier voyage. Le peuple égyptien avait découvert que les propriétés bactéricides du Basilic permettait de conserver le corps du défunt et de le protéger. Ils utilisaient donc également pour conserver les aliments.

Les Berbères nomades privilégiaient eux aussi l’emploi du Basilic pour porter chance. En cas de guerre, on glissait quelques feuilles de Basilic dans les poches du chef de l’armée non seulement en signe de ses fonctions haut placées et exceptionnelles mais aussi pour faciliter ses chances d’emporter la victoire.

Le Basilic a eu dans de nombreuses civilisations une dimension très positive, presque divine. A l’inverse, on note qu’en Grèce cette plante était considérée comme un signe de mort.

Ce n’est que bien des années plus tard que le Basilic a pris la dimension qu’on lui connaît aujourd’hui en Europe : plante gustative aux puissants arômes. C’est grâce aux ménagères que le Basilic a commencé à être utilisé pour son parfum. Elles mettaient en effet quelques feuilles de Basilic dans leur linge pour le parfumer et pouvoir séduire plus facilement.

Toujours sur la thématique de l’amour, le Basilic servit pendant plusieurs années, à travers la mise en place d’un pot de Basilic sur son balcon, à signaler à son amant si la voie était libre ou non !

On offrit par la suite le Basilic aux invités ou personnes de passage, signe d’accueil et de bienveillance.

On l’utilisa ensuite pour l’art culinaire et ce sont bien sûr les italiens qui commencèrent à l’employer dans ce domaine. Parfumant idéalement tous types de plats, le Basilic conserve aujourd’hui une dimension culinaire très importante.

 

CARACTERISTIQUES DU BASILIC

Nom : Ocimum Basilicum
Famille : Lamiacées
Espèce : plante herbacée

Les plants de Basilic peuvent mesurer de 20 à 60 cm de haut. Le Basilic peut même atteindre plus d’un mètre de longueur s’il est bien entretenu d’une année à l’autre. Cette plante est élancée et majestueuse. Ses feuilles ovales-lancéolées, de 2 à 3 cm, sont vert pâle ou vert foncé en fonction de son état de santé et de sa variété. Elles ont tendance à devenir ligneuses et touffues. Les fleurs de Basilic sont petites et blanches, en forme de grappes allongées. Il existe de nombreuses variétés de Basilic : Basilic grand vert, Basilic fin vert, Basilic thaï, Basilic pourpre, Basilic feuille de laitue, Basilic citron, etc.

Cette plante est aujourd’hui considérée comme vivace. On peut facilement la trouver facilement et en cultiver chez soi. Plante annuelle, le Basilic a besoin d’un climat chaud et ensoleillé pour se développer. Il peut se cultiver dans les régions tempérées mais son entretien demandera plus de précautions.

Il faut l’empêcher de monter en fleurs pour augmenter la production de feuilles. La multiplication se fait par semis au printemps (aux mois de mars et d’avril). Le repiquage en pleine terre peut se faire lorsque le sol est tempéré (environ à 20°C).

 

UTILISATIONS DU BASILIC

On pense directement à la cuisine lorsque l’on mentionne le Basilic. Cette plante diffuse des arômes à la fois poivrés et légèrement sucrés. Le Basilic est le compagnon idéal en cuisine pour relever ses plats ou leur donner plus d’originalité : il s’accorde avec de nombreux ingrédients !

Les pâtes en font évidemment partie, notons aussi que son goût s’associe très bien avec tout type de salades. On peut le mélanger avec plusieurs fromages (dont le goût est initialement peu prononcé) mais aussi des œufs, des crudités, du poulet, du canard et avec différentes sauces. Le mariage huile d’olive-Basilic est en effet exquis.

On utilise également le Basilic en infusion. Une fois trempées dans l’eau, les feuilles de Basilic diffusent à travers une enveloppe gélatineuse tous leurs arômes et vertus.

 

BIENFAITS DU BASILIC

Le Basilic contient de nombreux antioxydants comme l’acide rosmarinique. Il est également riche en minéraux, en vitamine K (reconnue pour participer au processus de coagulation dans le sang). Ses capacités à lutter contre les troubles digestifs sont sûrement les plus connues. Consommé en huile essentielle ou nature, le Basilic peut aider à combattre les flatulences, les crampes d’estomac et autres douleurs gastriques. 

On dit que l’huile essentielle de Basilic aide aussi à gérer le stress. Le Basilic permet de calmer la toux et les maux de gorge. On retrouve en effet souvent cette plante avec le Thym ou le Romarin dans les infusions. Enfin le Basilic est également connu pour ses vertus anti-inflammatoires (lutte contre les irritations cutanées, les piqûres d’insectes, etc.).

 

Retrouvez le Basilic dans l’infusion « Douceur de Vivre » de Pagès. Ce mélange Basilic, Réglisse, Orange et épices, délivre une saveur sucrée et acidulée très agréable à la dégustation.